Agenda
Transit
du 23 mai au 29 juin 2019
Marathon des mots
Le samedi 29 juin 2019 à 11 h
Horaires et contact
La Gazette
Vivre à PechabouTalents d'ici Remi Le Bouteiller Imprimer cette page Google+ Facebook
 

Remi Le Bouteiller

 

Rémi Le Bouteiller
En novembre 1995 était organisé le premier marché au gras du village : une idée portée par Rémi Le Bouteiller, alors conseiller municipal...

Père de trois filles aujourd’hui âgées de 28, 26 et 23 ans, Rémi Le Bouteiller vit à Pechabou depuis 1992.  Dès son arrivée dans le village, il s’implique dans la vie locale: d’abord en tant que parent délégué au sein de l’association des parents d’élèves, puis, en 1995, au sein de l’équipe municipale. Il devient ainsi conseiller, et jette les premières graines du désormais incontournable marché au gras.

Réélu en 2001, il devient Adjoint au maire délégué aux Finances et représente Pechabou au sein de l’intercommunalité du Sicoval: en tant que vice-président, il y suit plus particulièrement les dossiers liés au développement rural et à la coopération décentralisée: caractéristiques de son engagement, la défense de la ruralité et des solidarités resteront les traits dominants de la manifestation qu’il créa il y a 20 ans.

Une âme de jardinier


En 1997, Rémi Le Bouteiller lance la « journée de l’arbre» à Pechabou : les habitants viennent alors nombreux, un dimanche, aider à bouturer et repiquer,  participant ainsi à l’embellissement du village...
Ingénieur agronome de formation et apiculteur amateur, il est attaché au monde rural, et connaît bien le monde de l’agriculture: ayant un temps travaillé pour des syndicats agricoles, puis pour une société d’aménagement rural, il est aujourd’hui consultant au sein de la société qu’il a créée Propolis-Développement. Comme un jardinier veillant sur ses jeunes pousses, il accompagne notamment les petites et moyennes entreprises du secteur agro-alimentaire, les conseille en termes d’organisation, de management et intervient dans les écoles d’ingénieurs pour aider les étudiants à se professionnaliser. Il fait enfin du bénévolat au sein d’une structure d’aide à la création d’entreprises, tel un tuteur guidant les plantes dans leur croissance...


Cultiver l’authentique


« Au lendemain des élections municipales de 1995, nous voulions développer de nouvelles activités. Comme je travaillais avec des producteurs, l’idée m’est venue d’organiser un marché fermier, qui aurait lieu une fois par an et permettrait de mettre en valeur les produits locaux, raconte Rémi Le Bouteiller. Il se met alors au travail, contacte le conseiller agricole du secteur, part à la recherche d’exploitants locaux et d’animations pour égayer le marché...
Loin d’être aisée, l’organisation du premier marché au gras est un véritable défi : « A l’époque, il y avait peu de producteurs de gras locaux. Il fallait aussi arriver à faire venir les gens, tout en espérant que le temps ne gâche pas la fête...».
Ayant défini la recette, Rémi Le Bouteiller met alors le conseil municipal aux fourneaux : les élus préparent et servent des assiettes fermières,concoctées avec les produits du marché.Déjouant toutes les inquiétudes, la manifestation est un véritable succès...
Très vite, le marché s’est ouvert sur l’extérieur: « une des premières animations fut la venue d’un orchestre irlandais, se souvient Rémi Le Bouteiller. Les Espagnols de notre commune jumelle Sant Jordi de même que les étudiants américains de l’Université de Dickinson ont eux aussi été rapidement associés à la fête »...
La solidarité a elle aussi été inscrite au menu, avec, chaque année, le soutien à une association: un chien pour un aveugle, Goma Espérance, la SPA...

article La Dépêche-1999

 

article La Dépêche-1998

article La Dépêche-2005

 

  cliquez sur les articles pour les agrandir

Médiathèque
■ Actualité
■ Club lecture
■ Atelier d'écriture
■ Animations
■ Café des parents

■ Horaires
■ Contactez-nous
En un clic
● Associations
● Publications
● La Lorgnette
● Carte interactive
● Revue de presse
Pratique
● Paiement en ligne
● Vos démarches
● Urgences & défibrillateurs
● Marchés publics
               
cosix